www.athle.fr
Accueil
entente athlétique tain-tournon
Actualités
Kevin MAYER, champion du monde
19 Août 2017 - Jean-Philippe Allier (Président)
Kevin MAYER, champion du monde
Kevin MAYER, cinq ans après avoir découvert le stade Olympique de Londres à l’occasion de ses premiers JO, y revenait cette fois dans le cadre des Mondiaux d’athlétisme en qualité de favori depuis sa médaille d’argent à RIO et son titre de Champion d’Europe à l’heptathlon cet hiver à BELGRADE.

Dès la première épreuve (100m), il pulvérisait son record personnel (10''70) et lançait parfaitement son championnat même si les 7,52m à la longueur et les 15,72m au poids étaient en deçà de ce qu’il avait réalisé à RIO, mais en effaçant à la hauteur une barre à 2,08m et surtout en améliorant son temps sur la dernière épreuve de la 1ère journée le 400m (48’’26),il comptabilisait 43 pts de plus que l’an dernier, de bonne augure pour le lendemain.

Malgré la fatigue de la veille c’est avec un nouveau record personnel sur le 110 m haies (13’’75) qu’il débutait la 2eme partie du programme. En envoyant son disque à 47 m 14, il avait 85 pts d’avance sur son meilleur total, autrement dit son record de France risquait de tomber !

Il fallait pour cela réussir le concours de la perche, une de ses épreuves favorites, mais en manque de repères, elle failli bien lui être fatale car c’est au 3eme essai à 5 m 10 qu’il parvint à sauver les meubles.

Dorénavant plus rien ne pouvait entraver sa conquête du titre, le javelot expédié à 66 m10   n’était qu’une formalité avant le 1500 m toujours redouté mais qui malgré un départ au contact des meilleurs devint vite difficile avec la fatigue accumulée.

Les derniers tours de piste étaient une marche triomphale vers la conquête du graal, où il pouvait savourer l’accomplissement de sa tâche, qui une fois la ligne d’arrivée franchie lui permettait outre le titre de CHAMPION DU MONDE 2017 de rejoindre au panthéon de l’athlétisme les autres médaillés d’or sur des épreuves antérieures PEREC, DIAGANA ,BARBER, DOUCOURE, TAMGHO ou sur cette édition BOSSE et DINIZ.

Nous avons vécu un bon championnat avec 2 journées extraordinaires mais nous garderons dans nos mémoires cette barre qui frémit sur les taquets pour finalement rester percher à 5 m 10, comme quoi un destin tient souvent à peu de chose.
 
Quoiqu’il en soit on venait d’assister à l’avènement de Kevin MAYER comme champion planétaire, un titre de plus à défendre au cours des prochaines années, mais comme il assumé son rôle de favori après la retraite de Ashton EATON on peut être confiant pour la suite de l’histoire qui a débuté un jour de 2004 sur la piste de TOURNON. 
05/12 >
26/11 >
19/11 >
31/10 >
24/10 >
15/10 >
12/10 >
11/08 >
11/08 >
11/08 >
11/08 >
29/03 >
29/03 >
29/03 >
29/03 >
29/03 >
22/01 >
20/11 >
28/09 >
16/07 >
Les Espaces